Hongyu Zhang

Retour

Paysage Humain

Les personnages peints par Hongyu Zhang n’existent pas, il s’agit en réalité plutôt d’autoportraits : "tous mes portraits, c’est moi" dit-il. Le trait en constitue l’unité fondamentale : l’artiste les trace sur un support posé à même le sol, en communion avec la musique qui l’aide à trouver la force, le rythme, le mouvement de chacun. Initié dès son plus jeune âge aux techniques de la calligraphie, Hongyu Zhang est resté fidèle à l’encre de Chine et surtout, à la puissance expressive du trait1 Les personnages peints par Hongyu Zhang n’existent pas, il s’agit en réalité plutôt d’autoportraits : "tous mes portraits, c’est moi" dit-il. Le trait en constitue l’unité fondamentale : l’artiste les trace sur un support posé à même le sol, en communion avec la musique qui l’aide à trouver la force, le rythme, le mouvement de chacun.

Initié dès son plus jeune âge aux techniques de la calligraphie, Hongyu Zhang est resté fidèle à l’encre de Chine et surtout, à la puissance expressive du trait : "Je travaille avec les traits" dit-il. "Quand je réalise un portrait, je trace chaque trait et donne chaque coup de pinceau en appliquant les principes de la calligraphie. Chaque trait a sa vie, et tous ensembles – avec leur force, leur mouvement et leur rythme respectifs, ils composent un espace énergétique pour décrire les profondeurs de l’âme.

La peinture de Hongyu Zhang conserve une prédilection pour l’encre de Chine, qu’il utilise aujourd’hui conjointement à d’autres techniques : l’acrylique, l’huile, le pastel et la gravure….


Créé avec Artmajeur